juin 22, 2021

Ecole Elémentaire du Parc : compte-rendu du conseil du 22 mars 2021

  • Effectifs :

A ce jour 186 élèves (1 nouvelle arrivée le 8 mars)

Le Directeur a fait un sondage pour prévoir les élèves présents à la rentrée prochaine.

Pour l’instant, 4 départs prévus (3 en CE1 et 1 en CM2).

  • Sécurité :

Un exercice de confinement a été réalisé le 11 janvier 2021.

Deux exercices restent à organiser : les exercices d’évacuation et d’alerte attentat.

  • Projets :

Compte tenu de la crise sanitaire, ne sachant pas ce qu’il en sera d’ici à la fin de l’année, l’école n’a pas programmé de sorties scolaires. Il en est de même pour l’accueil d’intervenants pour des spectacles. L’équipe enseignante préfère ne prendre aucun risque cette année, les consignes étant de limiter au maximum, voire d’interdire les regroupements de plusieurs classes dans un même lieu.

Pour le moment, seul le projet concernant la classe de Mme Buvry, dans le cadre du festival Divers et d’été de Clermont (programmé pour l’instant les 26 et 27 juin 2021) est maintenu. Une 1ère intervention a eu lieu ce jour dans sa classe.

L’infirmière scolaire est intervenue dans différentes classes pour parler de l’hygiène de vie (CP et CE1), du cycle de la vie (CM2), et pour « apprendre à porter secours » (CE2 et CM1).

Il y a eu également pour la classe de CE2 et la classe de CP une intervention de la Communauté de Communes sur le tri des déchets.

La Maison de la Nature d’Agnetz a proposé des projets à la journée ou à la demi-journée sur le thème des « nichoirs à oiseaux » et sur le thème « hirondelles et biodiversité » pour l’année prochaine. L’école doit reprendre contact en juillet ou septembre prochain.

  • Coopérative :

Mme Bultiès prenant sa retraite à la fin de cette année scolaire, c’est Mme Buvry Sabine qui la remplacera en tant que mandataire de l’OCCE pour l’école du Parc à compter du 1er septembre 2021.

Au 31/08/20 il y avait 15737,92€ en caisse.

Entrées : participation des familles : 2005€                Sorties : Assurance MAIF : 48,50€

      Bénéfice photos :1280,20€                       Adhésion OCCE : 345,32€

      Subvention Mairie : 3500€                        Régie d’avance : 1050€

                                                                         Achat de tapis : 2000€

                                                                         Projet EPS : 2520€ (septembre à décembre)

                                                                         EPS à budgétiser : 4600€ (de janvier à juin)

  • Travaux et investissements :

L’équipe enseignante a décidé de l’achat de tapis de gymnastique. Cet achat sera financé pour moitié par la coopérative de l’école et pour moitié par l’AIPEAH, qu’ils remercient (20 tapis pour un total de 2000€ environ). Les services techniques de la Mairie, qu’ils remercient également, ont aménagé un placard pour ranger ces tapis dans le vestiaire du gymnase.

L’école continuera jusqu’à la fin de cette année scolaire de faire intervenir M Desmarest en EPS (un cycle « croquet » pour les petits et un cycle « golf » pour les grands en période 4 par exemple).

Des devis sont en cours du côté de la mairie pour réaliser quelques travaux pendant l’été : repeindre les murs de la cuisine et du réfectoire, installer des stores au réfectoire, rénover le sol du préau.

  • Questions de l’AIPEAH :
  • Est-ce que la journée sécurité routière à vélo sera maintenue compte tenu des contraintes sanitaires ?

Mr le Directeur n’a pas d’info là-dessus. M Vaillant (conseiller municipal) a contacté la brigade de gendarmerie. Ce ne sera pas possible cette année avec le contexte sanitaire.

Une intervention d’un moniteur d’auto-école est prévue en avril, avant les vacances scolaires, et aura pour objet la prévention routière pour les classes de Mme Buvry et Mme Bado

  • Les enfants n’ont plus le droit d’apporter leur gourde pour boire en journée. Un gobelet est à leur disposition semble-t-il. Avec les masques, les enfants sont très vite déshydratés. Ont-ils le droit de boire pendant les heures de classe ? Si ce n’est pas le cas, peut-on envisager de mettre en place des pauses « hydratation » pendant la classe vu le contexte sanitaire.

Les enfants peuvent apporter une gourde pour boire sans aucun problème. Ils peuvent tout à fait boire pendant les récréations, en rentrant en cours ou pendant le sport. En classe, chaque enseignant fait comme il le souhaite.

Les gourdes ou petites bouteilles doivent être bien étanches afin d’éviter tout risque de fuite dans les cartables.

  • Compte-tenu de la situation sanitaire, les enfants ont un espace limité pour se défouler lors de la récréation. Serait-il envisageable de leur proposer des activités physiques ou des mouvements qu’ils pourraient reproduire lors de ces temps informels et leur permettrait de mieux maintenir leur concentration ensuite en classe ?

Les récréations étant décalées, les enfants ont un assez grand espace pour courir et se défouler. Avec les beaux jours la partie en herbe sera également accessible.

Il y a une rotation des zones, afin que les enfants puissent bénéficier à tour de rôles des jeux, comme le billodrome.

En ce qui concerne les accueils, l’organisation d’activités est compliquée puisque les enfants n’arrivent pas en même temps. Ils peuvent bien sûr se déplacer, en évitant de se mélanger avec les autres classes.

  • Certains parents relèvent des incivilités entre enfants (violences verbales ou physiques), à quel moment les enseignants considèrent que les parents (des 2 enfants) doivent en être informés ? Ou en cas d’accident physique de nos enfants (chutes violentes… )?

Très régulièrement les enseignants mettent des mots dans les cahiers de liaison pour informer les familles des problèmes que rencontrent leurs enfants (incivilités ou blessures).

L’équipe enseignante rencontre les familles si cela est nécessaire et cela peut aller jusqu’à une équipe éducative avec les parents d’un enfant si le comportement de celui-ci le nécessite.

En cas de harcèlement, l’enseignant essaie de régler le conflit en classe, reçoit les familles concernées et prévient le reste du corps enseignant et l’ILEP. Chacun peut ainsi être attentif, et il est demandé aux élèves d’alerter en cas de problème.

  • Les enfants sont censés avoir 72 h à l’année d’éducation artistique. Ex 36 h arts visuels et 36 h éducation musicale. Vu le nombre de classes, il semblerait que chaque classe ait 8 h au plus large avec l’intervenant musique à l’année les enseignants. Comment est comblée cette différence d’heure ?

L’intervenant en musique vient depuis plusieurs années effectuer 8 à 9 heures de cours par classe, et il met en place un projet en collaboration avec l’enseignant.

Chaque enseignant complète son emploi du temps au-delà de ce qui est proposé par les intervenants (EPS ou musique). Nous insistons davantage sur les fondamentaux (lecture, écriture, Français et Mathématiques). Chaque enseignant est maître de son emploi du temps et en rend compte à son

Supérieur hiérarchique l’IEN.

  • Affaires perdus/trouvés : a priori il n’y a plus les “bacs” de récupération dans lesquels les enfants pouvaient retrouver leurs affaires, comment cela se passe-t-il aujourd’hui au

sein de l’école

Les affaires « oubliées » sont accrochées aux porte-manteaux des couloirs.

Pour les affaires perdues, il y a un bac au niveau du périscolaire.

  • L’association de parents a été informée qu’un créneau piscine était réservé le jeudi après-midi de décembre à mars pour la classe de CE2-CM1, en début de cette période les piscines étaient encore ouvertes. Pourquoi les élèves n’ont-ils pas pu y aller ?

Le créneau piscine est réservé le jeudi matin.

Pour l’école du Parc la période de décembre à mars concernait la classe de CP et la classe de CM1/CM2 : finalement la classe de CP devait y aller en janvier et la classe de CM1/CM2 en février/mars. La classe de CP y est allée seulement 2 fois et ensuite la piscine a été fermée à partir du 18 janvier. Aux dernières nouvelles la piscine doit reprendre en avril uniquement pour la classe de CE2.

  • Seriez-vous intéressés pour la mise en place d’un intervenant en Anglais ? Quels seraient les démarches à effectuer ? Faute de financement auriez-vous des possibilités en interne pour que tous les enfants puissent avancer dans cette matière ? 

L’équipe enseignante est toujours favorable à la présence d’un intervenant en Anglais. Elle sollicite chaque année l’inspection, mais quand il y a des assistants, pour des questions de logistique, ils sont réservés aux écoles de Clermont. Cette intervenant doit être agréé par l’Education nationale Chaque enseignant fait un peu d’anglais avec ses élèves, principalement à l’oral.

  • Si l’an prochain l’intervenant sportif n’est plus là comment mettriez-vous à profit ce qui a été fait avec lui cette année ?

L’école souhaite continuer à avoir l’intervenant EPS l’an prochain. L’équipe verra comment cela pourra être financé. S’il n’est pas là, ce sont les enseignants qui feront les heures d’EPS.

  • Question pour la mairie :
  • Comment la mairie va informer les parents d’élèves de maternelle-grande section au sujet des changements d’organisation des transports en élémentaire (réunion d’information, autocollant, signalétique au niveau de chaque arrêt…). Ca pourrait être utile d’employer la journée “découverte du CP” pour montrer aux enfants où se trouve l’arrêt, leur expliquer comment ça se passe chaque soir ?

Vu le protocole sanitaire, il n’y aura pas de journée découverte du CP cette année. A l’arrêt de bus il y a toujours un agent de la commune, voire 2 avec l’ASVP.

Il a été demandé de mettre des autocollants sur les bus pour que les enfants (surtout les CP en début d’année) puissent plus facilement se repérer).

Il est important que les parents prennent le temps d’expliquer le fonctionnement des bus.

  • Un des 2 bus dépose encore régulièrement les enfants en dehors des horaires d’ouverture de l’école. Les enfants sont sans surveillance (possibilité de bagarres…) et exposés aux dangers de la route, sans parler des fugues… Est-ce qu’il est légalement possible au transporteur de déposer des enfants de moins de 12 ans en dehors des horaires d’ouverture de l’établissement ? Si par malheur quelque chose de grave se passait, qui serait responsable ?

La société Kéolis va vérifier si effectivement il arrive qu’un bus dépose les enfants avant 8h35. Il est prévu normalement que le chauffeur du bus ne doit pas laisser descendre les enfants, donc ouvrir les portes du bus, avant 8h36.

Selon la mairie, la responsabilité du trajet entre le bus et l’école incombe aux parents en cas d’accident ou autre déconvenue

Laisser un commentaire

shares